Cette page Web a été archivée dans le Web.

2000 décembre — Rapport du vérificateur général du Canada

Rapport de décembre 2000 — Chapitre 20

Annexe D — Suivi de nos recommandations de 1996 sur l'évaluation au gouvernement fédéral

Recommandations

Commentaires

Le Conseil du Trésor devrait :

 

veiller à ce qu'il y ait un énoncé des priorités précises du gouvernement en matière d'évaluation. Il devrait surveiller les plans d'activités des ministères pour déceler les écarts et les omissions par rapport aux priorités du gouvernement et prendre des mesures pour y remédier, le cas échéant (paragraphe 3.74).

Progrès insatisfaisants. Le Secrétariat n'a pas énoncé les priorités du gouvernement en matière d'évaluation. Il établit des exigences en matière d'évaluation dans des secteurs choisis.

voir à ce que son rapport au Parlement dresse un tableau crédible du rendement de l'examen et comporte des mesures précises de l'évaluation. Le rapport devrait inclure les priorités du gouvernement en matière d'évaluation et y faire état des progrès réalisés par rapport à celles-ci (paragraphe 3.86).

Recommandation rejetée. Le rapport annuel du président au Parlement ne fait pas état de la situation au chapitre de l'évaluation. Il a maintenant une portée plus large et vise essentiellement les rapports et la gestion axée sur les résultats.

indiquer clairement les normes de qualité à appliquer pour les différents types de mesure et d'analyse de l'efficacité (paragraphe 3.106).

Progrès insatisfaisants. Le Secrétariat n'a pas fixé de normes de qualité pour l'évaluation et l'examen. Le Conseil du Trésor propose une nouvelle politique qui établit effectivement des normes et clarifie la question de l'évaluation et de l'examen.

Les administrateurs généraux devraient :

 

veiller à ce que les plans d'activités des ministères comprennent les constatations découlant des évaluations et établissent les priorités en matière d'évaluation (paragraphe 3.64).

Progrès satisfaisants (*). Les plans d'activités des ministères ne sont plus exigés par le Secrétariat, mais les secteurs d'activité font l'objet d'exercices de planification. Les documents de planification englobent souvent des stratégies de mesure du rendement et reflètent les plans d'évaluation.

faire en sorte que des plans d'évaluation soient élaborés dans le cadre de l'établissement de leurs plans d'activités (paragraphe 3.96).

Progrès satisfaisants (*). Les plans d'évaluation sont organisés par secteur d'activité. Les ministères travaillent à mieux intégrer les priorités ministérielles à leurs plans d'évaluation.

 

Légende :

Entièrement mise en oeuvre - La recommandation de la vérification a été entièrement mise en oeuvre et aucune autre mesure n'est nécessaire. Notre bureau n'assurera pas de suivi.

Progrès satisfaisants - Des progrès satisfaisants ont été réalisés pour mettre en oeuvre la recommandation de la vérification, mais il reste des mesures à prendre. Notre bureau effectuera un suivi.

Progrès insatisfaisants - Des progrès raisonnables ont été effectués pour mettre en oeuvre la recommandation de la vérification et il reste énormément de travail à effectuer. Notre bureau effectuera un suivi.

* Par suite d'un examen des cinq ministères en question.

Source : Chapitre 3 « L'évaluation au gouvernement fédéral » du Rapport du vérificateur général de 1996.