Assurer la qualité des audits

Étant donné que le Bureau du vérificateur général du Canada a pour mission de fournir de l’information et une assurance fiables et indépendantes au Parlement, la qualité de ses travaux est primordiale. Le Bureau s’assure de la qualité de ses travaux d’audit en respectant les normes d’audit définies par la profession. Au Canada, ces normes sont établies par le Conseil des normes d’audit et de certification de l’Institut Canadien des Comptables Agréés. Elles sont considérées comme des exigences minimales pour tous les audits effectués par le Bureau. Les employés chevronnés du Bureau participent aux travaux des organismes de normalisation dans les domaines de la comptabilité et de l’audit, tant au pays qu’à l’étranger. Le Bureau applique également des normes et des pratiques en vigueur dans d’autres domaines comme la statistique, l’ingénierie, l’économie et les sciences sociales.

Les équipes d’audit du Bureau sont formées de professionnels hautement qualifiés

Les professionnels de l’audit qui travaillent au Bureau sont hautement qualifiés dans leurs domaines respectifs. Ils apportent à l’organisation un riche éventail de connaissances et une vaste expérience. Des comptables, des ingénieurs, des avocats, des spécialistes en gestion, des professionnels des technologies de l’information, des environnementalistes, des économistes, des historiens et des sociologues composent notre personnel pluridisciplinaire. Lorsque le Bureau ne dispose pas des compétences nécessaires parmi son personnel, il fait appel à des experts à contrat.

Tous les professionnels du Bureau détiennent un diplôme d’études supérieures ou un baccalauréat et un titre professionnel, mais bon nombre ont obtenu plus d’un diplôme. Ces qualifications contribuent à la crédibilité du Bureau et de ses travaux.

Les auditeurs respectent un rigoureux code de valeurs, d’éthique et de conduite professionnelle

Le Code de valeurs, d’éthique et de conduite professionnelle du Bureau énonce les principes devant régir le comportement professionnel de tous les membres du personnel : démocratie et indépendance; respect de la personne; intégrité et professionnalisme; gérance et défense de l’intérêt public; et engagement envers l’excellence. Il établit aussi clairement les responsabilités des employés à l’égard du Parlement, des entités auditées, du public et du Bureau lui-même. Une fois l’an, les employés sont tenus d’attester qu’ils se conforment au code.

Les conseils et les directives donnés par les experts améliorent les audits

Des comités consultatifs conseillent les équipes qui effectuent les audits de performance. Les audits de performance sont souvent des projets complexes qui nécessitent diverses qualifications, compétences techniques et expériences. Aux étapes importantes de l’audit, l’équipe fait appel aux compétences d’un comité consultatif qui est formé d’experts internes et externes. Ce comité examine les plans d’audit et les résultats et fournit des conseils à l’équipe d’audit. Les membres des comités consultatifs sont choisis en fonction de leurs compétences, de leurs connaissances et de leur expérience. Les équipes d’audit peuvent aussi demander à des spécialistes internes de les conseiller et de les aider dans certains domaines.

D’autres comités consultatifs donnent des conseils quant à l’orientation future du Bureau. Le vérificateur général et le commissaire à l’environnement et au développement durable consultent d’autres comités et groupes d’experts, qui leur fournissent des avis stratégiques et des commentaires sur les orientations actuelle et future des audits du Bureau. Ces organismes consultatifs comprennent notamment le Groupe des conseillers principaux, des groupes de conseillers sur les questions Autochtones, le Comité consultatif indépendant de la comptabilité et vérification financière et le Groupe des conseillers en environnement.

Le Bureau veut obtenir une assurance indépendante que ses travaux sont de qualité supérieure

Les audits sont soumis aux examens de la qualité simultanés qui sont effectués par les auditeurs chevronnés du Bureau. Les examinateurs de la qualité fournissent une assurance supplémentaire quant à la qualité des audits du Bureau. Ils conseillent l’équipe d’audit sur les principaux risques qui pourraient se poser relativement à la planification des audits et à la préparation des rapports, revoient les rapports d’audit et s’assurent que les politiques du Bureau ont été respectées.

Le Bureau soumet régulièrement tous ses produits d’audit à une revue des pratiques. Les revues des pratiques visent à donner au vérificateur général l’assurance que les audits du Bureau sont effectués en conformité avec le Système de contrôle de la qualité, ses politiques et les normes professionnelles. Ces revues contribuent en outre à l’amélioration continue des produits en offrant aux équipes d’audit et au Bureau la possibilité de tirer des leçons des missions d’audit.

Le Bureau fait aussi volontairement évaluer ses travaux par des auditeurs externes indépendants. En 2009, un comité international de pairs mené par l’Australian National Audit a examiné le travail fait par le Bureau. L’équipe d’examen a constaté que notre système de gestion de la qualité était conçu adéquatement et fonctionnait efficacement pour ce qui est des pratiques d’audit de performance et d’examen spécial. Pour les audits d’états financiers, l’équipe a observé qu’en général, le système du Bureau était conçu adéquatement et fonctionnait efficacement, mais que l’évaluation des risques et la documentation avaient besoin d’attention. Nous avons accepté les recommandations formulées visant à améliorer nos méthodes.

En 2003, le Bureau a demandé à une équipe internationale de pairs, dirigée par le National Audit Office du Royaume-Uni, d’examiner les pratiques qu’il utilise lors des audits de performance. L’équipe a conclu que les pratiques relatives à ces audits reposaient sur des normes professionnelles reconnues et étaient efficaces pour produire l’information indépendante et corroborée sur laquelle le Bureau peut se fonder pour examiner la gestion du gouvernement.

En 1999, un cabinet d’audit externe a examiné le Système de gestion de la qualité mis en place par le Bureau pour les audits d’états financiers. Les auditeurs ont conclu que le système avait été conçu adéquatement et qu’il fonctionnait efficacement.

Le Bureau contribue aux innovations dans le domaine de l’audit législatif et se tient au courant de toutes les innovations dans ce domaine, et ce, tant au pays qu’à l’étranger

À l’échelle nationale, le Bureau joue un rôle actif au sein du Conseil canadien des vérificateurs législatifs, qui regroupe les bureaux d’audit respectifs des gouvernements fédéral et provinciaux. Le Bureau peut ainsi mettre en commun de l’information et tirer parti du développement continu des méthodes et des pratiques dans le domaine de l’audit législatif en plus de collaborer à des audits d’intérêt commun.

Sur la scène internationale, le Bureau fait partie de l’Organisation internationale des institutions supérieures de contrôle des finances publiques (INTOSAI) et ses employés rencontrent régulièrement leurs homologues des pays du G-8. Grâce à ses relations internationales, le Bureau peut renforcer ses pratiques dans le domaine de l’audit législatif en recueillant des informations sur les pratiques exemplaires et sur les nouvelles initiatives d’importance qui concernent l’audit public et la reddition de comptes.

 

Version PDF

Pour consulter la version PDF (format de document portable), vous devez avoir un lecteur PDF sur votre ordinateur. Si vous n’en avez pas déjà un, il existe de nombreux lecteurs PDF que vous pouvez télécharger gratuitement ou acheter dans Internet :