Capacité en matière de ressources humaines — Gouvernement du Nunavut— Les ministères doivent relever des défis à long terme pour combler leurs besoins en matière de ressources humaines

Ce communiqué est disponible en Inuktitut (PDF 129 Ko)

Iqaluit, le 18 mars 2010 — Les ministères doivent relever des défis à long terme pour combler leurs besoins en matière de ressources humaines, ce qui inclut l’obligation de bâtir une fonction publique représentative de la population, constate la vérificatrice générale du Canada, Sheila Fraser, dans son rapport présenté à l’Assemblée législative du Nunavut aujourd’hui.

« La dotation au sein de la fonction publique est un défi constant pour le gouvernement », a fait remarquer Mme Fraser. « Comme nous l’avions relevé dans des rapports antérieurs, le gouvernement n’a pas pu offrir certains programmes ni effectuer certaines tâches parce qu’il n’a pas d’employés ayant la formation voulue. »

Les vérificateurs se sont penchés sur les ministères des Ressources humaines, des Services communautaires et gouvernementaux, de l’Éducation, de l’Environnement et des Finances.

Selon la Loi concernant l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, 85 % des postes de la fonction publique dans toutes les catégories professionnelles doivent être occupés par des bénéficiaires de l’Accord. La vérification a montré que les initiatives prises par les ministères pour recruter et former plus de bénéficiaires n’ont pas atteint les cibles. Le gouvernement n’atteindra donc pas son objectif d’avoir en poste d’ici 2020 une main-d’œuvre représentative dans toutes les catégories professionnelles.

Le rapport souligne que 23 % des postes de la fonction publique étaient vacants à la fin de mars 2009. La vérification a indiqué que les ministères n’ont pas élaboré de plans concrets pour combler cette lacune. Ils n’ont pas non plus d’information sur les titres et les compétences de leur main-d’œuvre actuelle ni sur le nombre d’employés qualifiés supplémentaires dont ils ont besoin pour offrir leurs programmes et services. Ils n’ont pas évalué les causes possibles des manques chroniques — par exemple, la pénurie de logements, le petit nombre de bénéficiaires diplômés et les salaires non concurrentiels.

Le rapport souligne les initiatives réussies du ministère de l’Éducation, qui a pris des mesures concrètes pour combler ses besoins d’enseignants à court, à moyen et à long termes. Il a aussi adopté une stratégie sur 10 ans pour mettre en place une main-d’œuvre représentative en formant des bénéficiaires comme enseignants. Le rapport note que le Ministère a adopté de bonnes pratiques que les autres ministères pourraient reprendre.

« Les ministères ne réunissent pas l’information qu’il leur faut pour mieux répondre à leurs besoins en matière de ressources humaines », a ajouté Mme Fraser. « Ils doivent mieux comprendre les facteurs qui causent les manques pour ensuite pouvoir planifier des stratégies efficaces en matière de recrutement, de maintien en poste et de formation. »

- 30 -

Le chapitre intitulé « Capacité en matière de ressources humaines — Gouvernement du Nunavut » peut être consulté dans le site Web du Bureau du vérificateur général du Canada.

Pour de plus amples renseignements, veuillez cliquer ici.


Version PDF

Pour consulter la version PDF (format de document portable), vous devez avoir un lecteur PDF sur votre ordinateur. Si vous n’en avez pas déjà un, il existe de nombreux lecteurs PDF que vous pouvez télécharger gratuitement ou acheter dans Internet :